Imprimer
Catégorie : Opéras

Eva-Maria Westbroek triomphante, Salle Pleyel.  Orchestre national de Lille, dir. Evelino Pido.

Le public était venu nombreux, Salle Pleyel, malgré le froid et les Folles Journées de Nantes, pour assister à ce récital de la talentueuse soprano hollandaise Eva-Maria Westbroek, dans un programme tout italien, accompagnée par l’Orchestre national de Lille qui avait délaissé, pour un soir, son chef historique, Jean-Claude Casadesus, pour le chef italien Evelino Pido.  Un programme associant des œuvres du Verdi de la maturité, Les Vêpres siciliennes (1865), Don Carlo (1867), Aïda (1870), La Force du destin (1862) et des œuvres de Francesco Cilea : Adrienne Lecouvreur (1902), de

Giacomo Puccini : Manon Lescaut (1893) et d’Amilcare Ponchielli : La Gioconda (1876).  Tous rôles taillés sur mesure pour la soprano dramatique hollandaise.  Un orchestre dont on  connaît la qualité, dirigé, ce soir, par l’intrépide et très extraverti Evelino Pido qui sut, par sa direction efficace et pleine d’allant, emporter rapidement l’adhésion des musiciens et du public, nonobstant quelques regards en coin et sourires ironiques devant les débordements dont le chef italien est coutumier, débordements parfois clownesques, à la limite du ridicule et du mauvais goût.  Mais ne boudons pas notre plaisir, la soirée était celle d’Eva-Maria Westbroek, resplendissante de présence scénique et de qualité vocale, facile dans tous les registres.  Une chanteuse peu présente à Paris, dont on se souvient de l’exceptionnelle prestation dans Lady Macbeth de Mzensk  de Chostakovitch, en 2009, à l’Opéra Bastille, aussi à l’aise dans le répertoire italien que dans Wagner et Strauss.  Une chanteuse généreuse qui accorda au public enthousiaste deux « bis » la Chanson de Vilia, extraite de La Veuve joyeuse de Franz Lehar et Vissi d’arte, célébrissime air de la Tosca de Puccini.  Une très belle soirée pour une très belle chanteuse.

 

Description : C:UsersUserDesktopimagesCAYN1GYS.jpg