Imprimer
Catégorie : Opéras

Saison musicale 2015 : Musique au Val-de-Grâce

Organisée avec tant d'enthousiasme par Hervé Désarbre, son organiste titulaire, la dix-septième Saison : « Musique au Val-de-Grâce » — sous le Haut Patronage du Ministre de la Défense — a été inaugurée le samedi 3 janvier 2015 par un brillant hommage à Albert Schweitzer (1875-1965), intitulé : Il est minuit, Docteur Schweitzer,

tout en y associant, à l'occasion de ses 80 ans, le compositeur Jean-Jacques Werner, né à Strasbourg en 1935, et le Frère Roger Schutz, tragiquement disparu à Taizé en 2005. Hervé Désarbre a souhaité la bienvenue aux très nombreux auditeurs, situé la manifestation « entre modernité et tradition » et rappelé la présence de l'Alsace (Strasbourg) et de l'Afrique (Lambaréné).

Comme de juste, une œuvre de J. S. Bach, musicien favori du Docteur : le Motet Singet dem Herrn ein neues Lied (BWV 225) a introduit le Concert, avec le concours de la Chapelle-Musique du Val-de-Grâce et des Musiciens de la Chambre de la Reine, placés sous la direction d'Étienne Ferchaud. Quant à Hervé Désarbre, par une registration lumineuse, il a conféré au Prélude-Choral sur Erbarm dich mein, o Herre Gott de Jean-Jacques Werner — influencé, entre autres, par le fonds hymnologique luthérien — toute l'intériorité souhaitée par le compositeur qui spécule sur les dissonances et les contrastes de tessitures. Bach était encore évoqué avec l'œuvre de Knut Nystedt (1915-2014) : Immortal Bach pour chœur spatialisé, qui marqua l'un des points culminants de la soirée, avec de judicieux déplacements des chanteurs, un usage modéré de la dissonance, des effets de résonance, l'utilisation de tous les volumes, un paysage vocal très expressif assurant à cette démarche particulièrement intéressante à la fois plénitude vocale et sérénité de circonstance. Le Psaume CXXX Aus tiefer Not de Philippe Hersant (né en 1948) s'éleva des profondeurs, créant une tension extrême, tourmentée, lancinante mais aussi apaisante, délibérément dans le langage compositionnel de la fin du XXe siècle. Avec Hervé Désarbre : retour à Bach, en écho avec Jean-Jacques Werner : le Prélude de choral Erbarm dich mein, o Herre Gott (BWV 721) est une intense prière, avec cantus firmus énoncé à la partie supérieure et bien scandé à la pédale ; elle s'imposa par son caractère dépouillé et bienfaisant. La musique contemporaine était aussi représentée par l'Evening Hymn en Xhosa (langue officielle d'Afrique du Sud) de Grant McLachlan (né en 1956), s'inspirant de l'Hymne Te lucis ante terminum, pour chœur a cappella. En guise de point d'orgue, les chanteurs intrépides menés énergiquement par Étienne Ferchaud se sont aventurés dans la version (pour chœur a cappella) par Robert John de la célèbre chanson The Lion Sleeps Tonight (Solomon Linda (1909-1962)), avec une rare précision rythmique, une excellente articulation des onomatopées et une grande minutie dans le détail.

Pour ce premier Concert de la Saison 2015, Hervé Désarbre a lancé un programme éclectique, extrêmement varié, voire inattendu, tout en rendant hommage à Albert Schweitzer, Jean-Jacques Werner et au Frère Roger Schutz, sans oublier l'Orgue Cavaillé-Coll classé Monument historique. Le 31 janvier, sous le titre : Lou Grihoun (allusion au grillon provençal), les Solistes de la Chapelle-Musique du Val-de-Grâce commémoreront la mémoire de l'entomologiste et naturaliste Jean-Henri Fabre, également « avec le rappel des 11 millions d'équidés, 100 000 chiens, 200 000 pigeons ayant participé au conflit de 14/18 ». Cette Saison évoquera encore Dom Pérignon, « père du Champagne » (mort en 1715) ; les 500 ans de la naissance de Sainte Thérèse d'Avila ; 2015, Année de la Lumière en France ; le Mariage de Louis XIII et d'Anne d'Autriche, soulignant, une fois de plus, l'originalité et la diversité des commémorations musicales prévues au Val-de-Grâce.