Imprimer
Catégorie : Livres

Photos de Fritz von der Schulenburg. 1 vol. 26x28 cm, Internationale Stiftung Mozart, Mozarteum/Strube Verlag (www.strube.de) (VS 9169), 2014, 184 p., 233 Illustrations. 34, 50 € (+ frais de port : 15 €).

 

Paru pour le Centenaire du Mozarteum (bâtiment et institution), dont le nom est si représentatif, significatif et symbolique, avec le concours de sept auteurs et en sept chapitres, ce livre au format 26 x 28 cm apporte une multitude de renseignements accompagnés d'illustrations pertinentes et judicieusement sélectionnées. En effet, le 6 août 1910, la première pierre du Mozarthaus (futur Mozarteum) a été posée par l'Archiduc Eugen (1863-1954). Il sera inauguré en 1914 et deviendra un haut-lieu de concerts, d'enseignement, de documentation et de rencontres, ayant pour objet de préserver l'héritage mozartien, de susciter des vocations, d'organiser des concerts autour de sommités internationales.

Au fil des pages, les lecteurs visiteront et visualiseront ces lieux prestigieux, des sous-sols aux combles, ils seront subjugués par le charme de cet édifice polyvalent peu commun, avec beaucoup de relief et une rare luminosité, comme il ressort des photographies de Fritz von Schulenberg, spécialisé dans les représentations d'intérieur et qui rehaussent encore la valeur de cet ouvrage si bien conçu. D'un étage à l'autre, ils pourront voir le Bar, le Foyer, la Garderobe (vestiaire) avant de pénétrer dans l'imposante Grosser Saal, salle de concerts (parterre, loges) avec son Grand Orgue, au rez de chaussée, comportant également des salles de répétition et de cours (isolées et insonorisées) servant à l'École de Musique devenue Université. Avec ses qualités acoustiques exceptionnelles, la Salle de concerts a été considérée par le compositeur et clarinettiste Jörg Widmann comme l'« une des plus belles au monde ». De larges escaliers mènent à la Wiener Saal, autre salle de concert, de capacité plus réduite, à la Bibliothèque (Bibliothecca Mozartiana), et donnent accès à la salle du Conseil (dotée de matériel informatique récent) et aux divers bureaux administratifs. Enfin, sous les combles, sont regroupés des fonds d'anciennes partitions. Les lecteurs côtoieront de nombreux acteurs : présidents, curateurs, maîtres de chapelle, administrateurs, architectes successifs, mécènes, musiciens — par exemple : Lilli Lehmann (1848-1929). Ils retrouveront des documents : programmes de Festivals, extraits de presse, plans d'architectes, cartes postales, mais aussi gravures et peintures d'époque, sans oublier, entre autres, les lustres, candélabres, pièces de mobilier, angelots (dans le vestibule) et même les parquets en marquèterie. Les chercheurs seront intéressés par les documents d'archives conservés à la Réserve de la Mozartstiftung ; les historiens d'art, par les peintures à l'huile, les portraits et gravures ; et les historiens, par les sources solides : Archives municipales, Künstlerdatenbank exploitées par les auteurs et le photographe pour les commentaires et les illustrations. Les sociologues pourront se livrer à une étude des publics successifs et à leur origine sociale ; enfin, les économistes seront intéressés par les prix des billets. Les Amis de Mozart seront comblés.

Dans cet ouvrage documentaire si bien ciblé et illustré, et de lecture agréable, le passé et l'esprit mozartien et salzbourgeois restent très vivants, sous des aspects complémentaires et indissociables : musicaux, architecturaux, photographiques et événementiels. Une vraie réussite du genre.