Claude-Henry JOUBERT : La mère Michel concerto pour violon avec accompagnement de piano. Lafitan P.L.3390.

C’est avec joie qu’on retrouve Claude-Henry Joubert avec cette célèbre comptine pour violon de fin de premier cycle dans un tempo digne de la mère Michel. Les paroles sont indiquées en dessous des notes du violon pendant l’exposition du thème, comme pour indiquer que l’interprète peut chanter en même temps. Nous avons ensuite toute une histoire inventée autour de cette comptine. La mère Michel doute du père Lustucru, on passe alors en mode mineur. Puis des doubles au violon montre qu’elle court dans tous les sens. On entend des chats miauler au violon avec des glissades dans les graves. Le père Lustucru, décrit comme un personnage d’abord terrifiant avec des accords utilisant les cordes à vides, a également perdu sa chatte Lustucrette. Ils sont tous les deux inquiets maintenant. La plainte du père Lustucru est également larmoyante, utilisant des demi-tons tournant autour de la note sol ainsi que des liaisons sur les appogiatures. Ils cherchent par conséquent leurs animaux ensemble. Finalement les deux chats gambadent ensemble et sont heureux. S’ensuit le mariage de la mère Michel avec le père Lustucru dans un enchaînement de doubles, avec pour terminer des doubles cordes à vides dans un élan festif et plein de gaité. Comme toujours, Monsieur Joubert laisse l’enfant joyeux et rempli d’images…
Marie Fraschini
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020