Henri-Jean SCHUBNEL : Passacaille et fugue op. 31 pour violon et piano. Assez difficile. Delatour : DLT1967.

Les éditions Delatour nous offrent l’occasion de découvrir un compositeur dont l’œuvre est d’autant plus rare qu’il est en même temps un éminent minéralogiste en retraite, professeur au Muséum d’Histoire Naturelle, auteur de poèmes et de nombreux ouvrages sur la minéralogie… Son œuvre de musicien ne peut laisser indifférent. Lui-même présente ainsi son œuvre : «  Composer de la musique est pour moi un besoin vital. Langage venu du plus profond de l’être, mystérieuse alchimie de sublimations entre essence et existence située aux frontières de l’entendement, mon langage musical n’est pas le produit de recherches intellectuelles sur l’étrangeté des sons : je me laisse tout simplement guider par l’insistance des rythmes et des mélodies qui parviennent à ma conscience  ». Écrire une passacaille et fugue montre également une science de l’écriture indiscutable ! L’auteur maitrise parfaitement l’art de l’ornementation et de la variation… Comme il se doit, le thème de la fugue est le même que l’ostinato de la passacaille. C’est une œuvre belle, attachante : c’est avant tout de la bonne musique ! Pour en savoir plus sur ce compositeur savant et savant compositeur, on peut aller sur son site : http://www.hjschubnel.com/
Daniel Blackstone