L’auteur était Maître de chapelle de Sainte-Clotilde à Paris de 1904 à 1907, Tournemire étant titulaire du grand orgue. Contrairement à l’usage, cette messe n’est pas destinée à un jour précis du calendrier liturgique. La liturgie romaine a donné une importance particulière au grand orgue, puisqu’il devient soliste et ne se contente plus d’alterner ses interventions avec l’orgue de choeur. Avec cette Messe pour grand orgue, Maurice Emmanuel ouvre la voix à Vierne, Tournemire, Messiaen, Langlais, Litaize… Quatre parties seulement composent cette pièce : Entrée (sous forme de Récit), Offertoire (en triptyque), Communion (en variations), Sortie (Prélude et fugue). Cette nouvelle édition, révisée, annotée et registrée comporte des commentaires. La registration proposée est celle qu’utilisait César Franck à Sainte-Clotilde. Si la lecture est claire, on déplorera malheureusement les nombreuses mauvaises tournes.
Sophie Jouve-Ganvert
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019