Retour à la qualité certes, mais non retour au passé. Ces messes, dans deux styles différents, sont résolument de leur temps.  Celle de Bruno Lescarret gagnera à la présence de la trompette ad libitum.  La partie d’orgue est écrite pour s’adapter à tout genre d’instrument - muni au moins d’un clavier, même si deux claviers et un pédalier sont souhaitables. Notons ici la présence, en plus des pièces de l’ordinaire (y compris du Credo) d’un Pater noster et d’un Ite missa est.  Précisons que les « Baladins » qui ont donné leur nom à cette messe sont tout simplement les chœurs qui l’ont créée.  On trouve sur le site du compositeur un enregistrement excellent - et gratuit - de cette œuvre : http://lescarret.musique.free.fr/partition.htm