Klaus-Martin BRESGOTT (éd.) :  Chorbuch Reformation.  Baerenreiter (www.baerenreiter.com) : BA 6918.  396 p.  24,95 €.

Ces deux noms désignent, en fait, une excellente anthologie de chorals luthériens bien connus ou à découvrir, en usage depuis la Réforme jusqu’à nos jours.  Ce recueil, fonctionnel totalisant 5 siècles de chant en langue allemande, s’adresse aux organistes, prédicateurs, chefs de chœur, choristes, fidèles.  Ils y trouveront, associé aux sources (date, poète, mélodiste, compositeur, arrangeur), un remarquable choix de 77 chorals traditionnels et plus récents, présentés avec des harmonisations d’époque ou modernes et contemporaines : c’est le cas, par exemple, du chant de Noël sur le texte et la mélodie de Philipp Nicolai : Wie schön leuchtet der Morgenstern (1599) (Brillante étoile du matin) présenté dans les versions de M. Praetorius

(également avec quelques variantes textuelles), de J. H. Schein, J. S. Bach, puis dans le langage du XXe siècle, comme celle de S. Bruce McCallum Reid (1968).  Dans ce Recueil officiel de l’église évangélique d’Allemagne (EKD), pour être facilement chantables, les œuvres sont transposées (par rapport à leur tonalité d’origine) et comportent de nombreuse strophes. La gravure est excellente, le phrasé et les nuances sont précis. Klaus-Martin Bresgott s’est peut-être inspiré du volume de Richard Gölz : Choralgesangbuch. Geistliche Gesänge für 1 bis 5 Stimmen (Baerenreiter, Kassel, Basel, BA 680, 1964), classé, lui, par temps liturgiques, ayant connu une large diffusion. Il en sera de même de cette publication qui a le mérite d’inclure aussi de nouveaux chorals dans l’esprit de notre temps et de paraître au seuil de l’année 2012 placée, en Allemagne, sous le thème : « Reformation und Musik », donc très en avance par rapport à 2017 qui marquera le cinquième centenaire de la Réforme.