Imprimer
Catégorie : Clarinette

Gérard LENOIR : Au bord du ruisseau. Deux petites fables «  aquatiques  » d’après Jean de La Fontaine pour clarinette et piano. Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.3388.

La Fontaine fait en ce moment un retour en grâce fulgurant, et ce n’est que justice ! Foin des stupides réserves du «  pédagogue  » Jean-Jacques (Rousseau) : réjouissons-nous de ce retour en grâce y compris dans l’Education Nationale. Le point commun de ces fables est de se dérouler au bord d’un ruisseau. Après une introduction solennelle, nous entrons dans un drame annoncé d’entrée de jeu : «  La raison du plus fort est toujours la meilleure  ». La force prime le droit… L’agneau a beau argumenter comme un bon juriste, c’est lui qui sera mangé. Et la musique évoque bien cette scène cruelle. La deuxième fable est plus légère. C’est celle du héron qui cherche une pitance qu’il ne trouvera pas à cause de sa morgue et qui, au lieu de poisson, doit se contenter d’un limaçon. La encore la musique illustre la fable avec bonheur. Peut-être pourra-t-on avant toute chose faire apprendre par cœur les deux fables aux interprètes…
Daniel Blackstone