Imprimer
Catégorie : CDs&DVDs

Concerto grosso : un émigré aux Îles britanniques. MUSO (www.muso.com ). MU 030. 2019. TT : 63’ 56.

Ce titre quelque peu énigmatique appelle des précisions : le Concerto grosso connaît — au début du XVIIIe siècle — une grande vogue en Angleterre et en Irlande (loin de la concurrence entre la musique italienne et française). L’émigré en question n’est autre que Francesco SCARLATTI — à ne pas confondre avec son frère aîné Alessandro (1660-1749). Né en 1666, à Palerme, mort à Dublin en 1741), il a séjourné à Londres et Dublin. 


Ses Concerti grossi très prisés Outre-Manche, structurés à 4 parties, avec alternance de mouvements rapides et lents, sont révélés par des interprètes polonais appartenant à l’Orkiestra Historyczna (cordes, clavecin, théorbe, orgue), fondé en 2013. Son chef, Martyna Pastuszka, également violon solo, leur communique son enthousiasme contagieux, son savoir-faire, sa recherche d’une rare expressivité, encore agrémentée par les sonorités exceptionnelles des instruments baroques. Le cadre esthétique italien est de plus suggéré par deux Sonates de violon : celle de Francesco GEMINIANI (1687-1762), avec des tempi très contrastés (arrangement du Concerto grosso en Sol majeur réalisé par Charles AVISON en 1769-70) enfin, celle en Do majeur (op. 5, n°2) d’Arcangelo CORELLI (1663-1713), adaptée par Fr. GEMINIANI.
Ces œuvres d’un musicien italien émigré aux Îles britanniques au XVIIIe siècle, connaîtront encore au XXIe siècle un regain d’intérêt sur le plan international : une prouesse et une découverte due à Martyna Pastuszka et à son orchestre polonais.