Préludes (op. 14) : Janvier (solennel et grave), Février (s’animant), Mars (traits perlés), Avril (martial) dédiés à Zygmunt Noskowski, se situent dans la mouvance de Chopin. Parmi les titres polonais, figure son Nocturne w noc ksiezycowa (op. 26 n°1) signifiant « au clair de lune » et datant de 1906. Quant à sa Sonata pour alto et piano (op. 22), en trois mouvements — Allegro moderato de caractère espiègle ; Adagio sostenuto con moto, sentimental et très expressif ; Allegro risoluto, énergique —, elle s’inspire de motifs de danse polonais et est considérée comme la meilleure œuvre de W. GAWRONSKI, en tous cas la plus jouée. Les interprètes associent leurs talents au service de la musique polonaise et relancent avec enthousiasme ce répertoire. À apprécier à sa juste valeur.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019