Imprimer
Catégorie : CDs&DVDs

Antoni KATSKI (alias Chevalier Antoine de Kontski), né à Cracovie en 1817 dans une famille de musiciens (enfants prodiges) est mort à Ivanytchi (Ukraine) en 1899. Il a étudié le piano à Moscou avec John Field, à Vienne avec Sigismond Thalberg, puis a donné des concerts à Paris, en Espagne et au Portugal. Il a été pianiste à la Cour de l’Empereur de Prusse à Berlin. Après avoir beaucoup voyagé, il s’est installé à Londres, puis aux Etats-Unis où il est naturalisé. Véritable globe-trotteur, il sillonnera le monde entier, tout comme son remarquable interprète, le pianiste Slawomir Dobrzanski qui, d’entrée de jeu, avec la Polka nationale variée (op. 81), fait montre de toute sa dextérité et illustre à merveille le caractère cabotin du compositeur, personnage hors norme et haut en couleurs. Il montre une tout autre facette avec L’isolement–méditation (op. 47) sur une mélodie italianisante et mélodramatique, proche la Méditation Toujours seul (n°3, op. 57), en forme de rondo, avec une conclusion assez

lisztienne. À remarquer : ses Variations brillantes sur La Cracovienne (op. 45) plutôt conventionnelles ou encore deux œuvres à 4 mains : Les violettes, quadrille brillant (op. 30), de caractère populaire et Le réveil du lion ! Caprice héroïque (op. 115), plein d’humour (arrangé à 4 mains par M. Decourcelle) où le second piano (Sl. Dobrzanski) accompagne le premier (Agustin Muriago). Musique de salon virtuose et typique du XIXe siècle.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2018