lisztienne. À remarquer : ses Variations brillantes sur La Cracovienne (op. 45) plutôt conventionnelles ou encore deux œuvres à 4 mains : Les violettes, quadrille brillant (op. 30), de caractère populaire et Le réveil du lion ! Caprice héroïque (op. 115), plein d’humour (arrangé à 4 mains par M. Decourcelle) où le second piano (Sl. Dobrzanski) accompagne le premier (Agustin Muriago). Musique de salon virtuose et typique du XIXe siècle.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2018