MAKSYMIUK (né en 1936), d’imprégnation néoromantique, pièce assez tendue et chargée d’émotion vivement ressentie par les deux interprètes. Pour conclure, Olga Anikiej s’attaque à l’œuvre intitulée : Prelude suite for piano de Kazimierz SEROCKI (1922-1981) se réclamant de la musique de la Renaissance et de l’époque baroque, courant d’ailleurs relancé au début du XXe siècle. Il a réalisé 7 Miniatures de caractère très marqué : Animato, Affettuoso, Agitato, Teneramente, Veloce, Capriccioso et Furioso rendues avec une excellente maîtrise technique et une grande musicalité par Olga Anikiej. Intéressante promotion de la musique polonaise pour piano, de 3 compositeurs et de 2 interprètes formées en Pologne.
Édith Weber