Marin MARAIS : Pièces de viole, Sarabande à deux violes.  SAINTE-COLOMBE : Concert XLVIII.  Josh Cheatham, Julien Léonard, violes de gambe.  Skip Sempé, clavecin.  Paradizo : PA0006. TT : 65'46.

Ancêtre du violoncelle, la viole de gambe ou basse de viole est l’instrument par excellence du baroque français. Magnifiée par des luthiers célèbres, elle offre une résonance et une puissante sonorité, outre cette vibration particulière qui la rend proche de la voix humaine ; sans parler de sa propension à la mélodie et à l'ornementation. Grand maître de l'instrument, interprète et compositeur, Marin Marais cultive «  une alternance fascinante entre le populaire et le chic » souligne Skip Sempé. Ses Pièces de viole avec accompagement de clavecin renferment tous ces mouvements de danse qui font florès dans la musique française baroque, l'élégiaque Sarabande, la Gigue alerte, l'Allemande décidée et autres Courante labile. Certaines sont dénommées,

comme chez Rameau : La Marianne, La Précieuse.  Sainte-Colombe, musicien énigmatique (on ne sait pas exactement ses dates), a été le professeur de Marais. Ses Concerts « à deux violes esgales » , pièces dites « de caractères », sont pleines d'ornementations, au comble de la « fantaisie purement musicale » (ibid.).  Le jeune violiste néerlandais Josh Cheatham fait sien cet idiome, le parant de couleurs et d'ornementations graciles, voire de trémolos originaux. Souplesse et raffinement se partagent son jeu tandis que Skip Sempé lui donne une réplique plus qu'attentionnée. Le rendu sonore est opulent dans une acoustique discrètement réverbérée.