Imprimer
Catégorie : CDs&DVDs

Johannes BRAHMS : Quatuors pour pianos et cordes n°1, 2, 3.  Renaud Capuçon, violon ; Gautier Capuçon, violoncelle ; Gérard Caussé, alto ; Nicholas Angelich, piano. 2CDs Virgin Classics : 50999 519310 2. TT : 76'03 + 51'59.

Brahms est souvent à son meilleur dans l’univers de la musique de chambre. Ses quatuors pour piano et cordes reflètent sa personnalité. Le Quatuor op.25, le plus joué des trois, a, lors de sa création en 1861, avec Clara Schumann au piano, pu déconcerter. Pourtant quelle richesse thématique, notamment dans l'introduction « ruisselante de musique » selon Claude Rostand. L'intermezzo qui tient lieu de scherzo, livre des clairs-obscurs subtils. Les « Capuçon and friends », s'ils font ressortir la liberté contrapuntique d'une œuvre aux multiples facettes, en proposent une exécution quelque peu détachée à force de vouloir allèger la texture. Le refus du rubato, de l'expansion romantique n'évite pas une certaine placidité ; encore que le final,

rondo alla ungareze, empli de joie irrésitible et entrecoupé de séquences délicatement mélancoliques, soit très réussi.  Ils sont plus à l'aise dans le Quatuor op.60, qui par sa conception même, fruit de la passion inavouée du musicien pour Clara – qui créera la pièce en 1876 - offre un dramatisme presque outrancier au début puis un scherzo trépidant et un andante chantant, bref moment de détente. Il est certain que l'approche « gallique » qui cherche à débarrasser le discours de toute pesanteur germanique et à alléger les climats passionnés, se révèle payante ici. Le piano d’Angelich y est un modèle de fluidité et l'équilibre piano-cordes bien jaugé. Le Quatuor n°2, op.26, est resté dans l'ombre de l'opus 25, car moins directement séduisant. On aurait tort pourtant de le négliger, car sa facture est rigoureuse, condensé de la manière brahmsienne.