Frédéric CHOPIN : Mélodies polonaises (op. 74). HYBRID’MUSIC (www.hybridmusic.com ). H1839. 2017. TT : 37’ 36.

Mario Hacquard (baryton), après avoir été initié au chant grégorien à l’École César Franck, a été, au CNSM, successivement l’élève de Jacques Jansen et Gabriel Bacquier (art lyrique), Anna-Maria Bondi (bel canto), Rita Streich (Mozart), Elisabeht Grümmer (répertoire allemand) et Geneviève Joy-Dutilleux (musique de chambre). Il se produit en Europe, au Canada, en Israël, au Japon… et a enregistré de nombreux disques. Il est à la fois spécialiste de chant grégorien, d’Oratorio, de Lieder, de mélodies françaises et aussi d’Opéra. Pour cet enregistrement de Mélodies de Chopin, il a retenu l’adaptation française de Victor Wilder (1835-1892) connu par ses traductions d’opéras de Mozart et Wagner et des Lieder de Schumann. Avec son accompagnatrice Anna Zassimova, ils ont opté pour un piano Érard, instrument privilégié par le compositeur. Ce disque illustre l’ambiance musicale des Salons parisiens vers la fin du XIXe siècle, où ces œuvres étaient entendues. Les Mélodies polonaises ont été composées par Chopin entre 1828 et 1845 et éditées en 1855 (opus posthume n°74). Les thèmes sont très variés, en liaison avec l’actualité, par exemple la guerre de 1830 entre la Russie et la Pologne (Avant la bataille). Il traite aussi des sujets romantiques : l’amour (Pour toi

seul, Peines d’amour, N’est-ce pas l’amour ?), l’oubli (Tu veux que je t’oublie), les fiancés (Les fiancés de la mort), mais aussi le terroir (Ballade slave, Chanson lituanienne). Anna Zassimova, passionnée par la musique de Chopin, est non seulement pianiste mais encore musicologue. Née à Moscou, elle y a étudié à l’Académie de Gnessin et se produit en soliste et chambriste lors de nombreux Festivals, par exemple en Suisse, Angleterre, Allemagne. Son rayonnement international atteint aussi la Chine et les Etats-Unis. Installée en Allemagne, elle enseigne depuis 2006 à la Hochschule für Musik à Karlsruhe. Elle interprète en soliste le Nocturne n°20 en Do# mineur (plage 10) avec un beau toucher et un jeu très précis. Elle est une accompagnatrice idéale, et forme avec Mario Hacquard un duo très convaincant et en pleine connivence. Ils proposent une interprétation toute en finesse et en souplesse et fidèle aux intentions de Chopin. Le pouvoir suggestif du baryton fait merveille dans ce répertoire. Volubilité vocale et vélocité instrumentale se marient admirablement dans la Ballade slave qui emporte l’auditeur jusqu’à la terrible révélation : « Ta fiancée est morte ! ». Ils restituent à chaque mélodie son caractère propre. Irrésistible.