D'une part, le programme permet de confronter le traitement du même cantus firmus dans plusieurs compositions datant de l'époque de Weimar, par exemple : la mélodie du Choral de l'Avent, Nun komm der Heiden Heiland (CD 1, plage 1, et CD 2, pl. 7) ou encore Jesu, meine Freude (CD 1, pl. 1 et CD 2, pl. 15), plus développé. Il est aussi intéressant de comparer deux versions du choral : Ach, Gott und Herr (BWV 692 et 693) dans le Recueil de Kirnberger (CD 2, pl. 29 et 30).

 

D'autre part, les spécialistes de la registration constateront — par rapport au Vol. 1 — les paysages sonores et partis pris de registration de M.-A. Leurent et d'É. Lebrun entre les deux instruments de Jean-André Silbermann à Soultz et à Ebersmunster (en Alsace) et l'orgue Gerhard Grenzing (1982) à l'Abbatiale Saint-Cyprien en Périgord (Vol. 2). Ce dernier comporte trois claviers (Positif, Grand Orgue, Récit), pédalier et accouplements, et est accordé au « Tempérament Bach-Kellner », permettant de conférer au cantus firmus un caractère très chantant et des coloris subtils que le « musicien poète » (selon Albert Schweitzer) n'aurait certes pas désavoués.

 

Cette équipe exceptionnelle n'a pas fini de ravir les organistes et discophiles et de leur faire découvrir d'autres instruments. Le Vol. 3 (CD 5 et 6), prévu pour 2017, concernera la Clavierübung dritter Teil, parfois intitulée « Messe luthérienne » mais, en fait, correspondant au Grand et au Petit Catéchisme du Réformateur allemand. Sa sortie coïncidera d'ailleurs avec le 500e anniversaire de la Réforme en Allemagne (1517-2017). Grâce au duo si attachant et à Fabrice Bravard (producteur exclusif) : interprétation et présentation hors pair. À suivre jusqu'en 2020…