Les vacances zones ABC (et les Dom Tom et la Corse aussi)  (Rit Qui Qui) / DSY-L’Autre Distribution, 12 € 99. A partir de 6 ans.

Voilà un disque qui n’engendre pas la mélancolie ! Il n’est pas si fréquent de trouver une telle qualité musicale dans un album destiné véritablement aux enfants… mais qui enchantera aussi certainement leurs parents. Parcourant un peu tous les styles, les sept musiciens confirmés passent sans difficulté, comme en s’amusant, du jazz et des musiques des caraïbes au funk du désopilant Super flemmard sans oublier la complainte du Programmateur et la triste histoire de Médusa… Mais c’est chaque titre qu’il faudrait commenter ! Pour en savoir plus et découvrir le côté visuel de cette joyeuse bande, vous pouvez la retrouver sur leur site http://www.ritquiqui.dsyparis.com/ et leur chaine YouTube. Comment ne pas être d’accord avec Télérama qui vient de leur décerner ses ffff !


Daniel Blackstone

BEETHOVEN : Symphonies 6/8. WIENER SYMPHONIKER. Distribution : Laurent Worms (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ). WS016. 2019. TT : 65’ 22.

Dans le cadre de l’Intégrale discographique des Symphonies de Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827), la Sixième et la Huitième viennent de paraître en mai 2019, en enregistrement « live » par l’Orchestre Symphonique de Vienne (Wiener Symphoniker). Son directeur (jusqu’en 2020) Philippe Jordan (né en 1974 à Zurich) est le fils du chef d’orchestre bien connu, Armin Jordan. Il a étudié au Conservatoire de Zurich, été maître de chapelle du Théâtre d’Ulm, dirigé en Suisse romande, à Hambourg, Berlin, Londres, Rome et aux Etats-Unis… Il est également directeur musical de l’Opéra National de Paris depuis 2009. Le dernier volume avec la Neuvième Symphonie doit sortir encore fin 2019, en prélude aux deux concerts des Wiener Philharmoniker qui seront donnés à la Philharmonie de Paris le 18 janvier 2020 avec, au programme, les Symphonies 5 et 6, la Messe en Ut, Ah perfidoFantaisie pour piano, chœur et orchestre : événement à suivre impérativement.

Concerto grosso : un émigré aux Îles britanniques. MUSO (www.muso.com ). MU 030. 2019. TT : 63’ 56.

Ce titre quelque peu énigmatique appelle des précisions : le Concerto grosso connaît — au début du XVIIIe siècle — une grande vogue en Angleterre et en Irlande (loin de la concurrence entre la musique italienne et française). L’émigré en question n’est autre que Francesco SCARLATTI — à ne pas confondre avec son frère aîné Alessandro (1660-1749). Né en 1666, à Palerme, mort à Dublin en 1741), il a séjourné à Londres et Dublin. 

Jean-Nicolas DIATKINE : SCHUBERT : Quatre Impromptus, op. 142 – BRAHMS : Sonate n°3, op. 5 Distribution : Laurent WORMS (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). PARNASSE Éditions. PAR 75. TT : 76’ 42.

Jean-Nicolas Diatkine se considère comme un « pianiste humaniste » menant de front son perfectionnement artistique et les valeurs essentielles humanistes qui président à sa vocation de médecin. Il a commencé l’apprentissage du piano à l’âge de 6 ans, puis bénéficiera des conseils d’éminents musiciens. Depuis 1999, il se produit comme concertiste en Belgique et en France, par exemple dans le Cycle « Autour du piano ». 

Franz SCHUBERT : Violon Sonatas op. 137. MUSO (www.muso.mu ). mu-029. Diffusion : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . 2019. TT : 68’ 15.

Stéphanie Paulet a retenu un violon David Teccler (1737), et Daniel Isoir un piano Schott (1835) pour redonner vie à 3 Sonates de Franz SCHUBERT (1797-1828). Datant de 1816, ses œuvres de jeunesse se détachent de l’influence de W. A. Mozart, leur langage harmonique se fait plus audacieux, tout en respectant la structure quadripartite (cf. J. Haydn) traditionnelle de la forme ; elles opposent mouvements rapides et lents, avec un Menuet dans la Sonate en sol mineur (D. 408). L’atmosphère quelque peu romantique et viennoise de ces pages composées à l’âge de 19 ans laisse pressentir ses talents novateurs de composition. En outre, la Sonate en la mineur (D. 835) annonce déjà son esthétique dixneuvièmiste. L’intérêt de ce disque est encore rehaussé par les Treize Variations sur un thème en la mineur d’Anselm Huttenbrenner (D. 576) dans lesquelles il exploite les divers registres d’un instrument presque contemporain de leur date de composition. La violoniste Stéphanie Paulet — formée au CNSMDP —, 1er violon de l’Insula Orchestra (dir. : Laurence Équilbey), encourage l’usage des instruments historiques ; Daniel Isoir, passionné par le pianoforte et les œuvres classiques et romantiques, a étudié en France et à Hambourg auprès des meilleurs maîtres. Ils conjuguent leurs talents au service du jeune Franz Schubert.

Airs à 4 parties du Sieur DASSOUCY. HORTUS (www.editionshortus.com ). HORTUS 169. 2019. TT : 66’ 35.

Une découverte et une première mondiale : après avoir été retrouvés en parties séparées, voici les Airs (1653) du Sieur Charles COYPEAU D’ASSOUCY (1605-1677), poète lyrique, compositeur, luthiste et théorbiste virtuose, ami de Cyrano de Bergerac et de Molière. Marco Horvat — musicien polyvalent spécialisé en chant, théorbe, guitare, vièle… — les restitue avec le concours de l’Ensemble Faenza qu’il a fondé en 1998, avec voix (soprano, mezzo-soprano, ténor, basse) et instruments (flûte, violon, violes, basse de viole, théorbe). Il leur tient à cœur de pratiquer à juste titre le « chant auto-accompagné » traditionnel.

Isabelle et Florence Lafitte : Essaimer… aux confluences des mondes. SOUPIR ÉDITIONS. S248. Distribution : Laurent Worms (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). 2018. TT : 63’ 28.

Le Duo Lafitte, composé des sœurs pianistes Florence et Isabelle Lafitte, propose, selon leurs propres termes, « un programme musical où l’histoire du monde s’écoute des sources aux estuaires, ouvrant sur l’océan bigarré des influences et des héritages ». Il s’agit d’arrangements d’œuvres orchestrales ou vocales appartenant à « la mémoire collective du monde », avec des extraits, entre autres, de Shéhérazade (N. Rimsky-Korsakov), La Flûte enchantée (W. A. Mozart), la Symphonie du Nouveau Monde (A. Dvorak), Souvenirs de Rio et Libertadora n°5 (D. Milhaud) ; plus proches de nous, d’Astor Piazzolla (1921-1992), avec des arrangements bien connus de Milonga del Angel et Libertango et celui d’Isabelle Lafitte de la chanson : Le Jazz et la Java (Cl. Nougaro/J. Datin). Émotions transmuées en énergie ouvrant des mondes les uns aux autres (selon les deux pianistes) dans ce petit tour du monde à l’instrument-monde…
Édith Weber

Marylise Florid-Sylvain Luc : D’une rive à l’autre. JADE (www.jade-music.net ).CD 699 902-2 . 2019. TT : 52’ 01.

Selon Richard Galliano (2018) : « Marilyse Florid et Sylvain Luc forment un duo idyllique, d’une grande pureté, d’une musicalité rare, d’une osmose réciproque et profonde ». Tout est dit et se vérifie à travers 16 œuvres variées : Valse, Sarabande, Choros, Romance, Âmes d’antan, Andalise… Formée au Conservatoire de Marseille, à l’École Normale de Musique de Paris, auprès d’Alberto Ponce, Marilyse Florid est à la fois concertiste, enseignante et compositeur. Sylvain Luc, violoniste, violoncelliste et guitariste classique, a bénéficié d’une formation très éclectique. Ensemble, ils proposent « une passerelle entre jazz et classique, entre improvisation et partition », leurs compositions et des improvisations libres en duo, enregistrées par Joël Fajerman. Heureuse initiative du Label JADE.
Édith Weber

Kanae Endo : Escapades. GRIEG – BORODINE RHENÉ-BATON. FORLANE Production et distribution exclusive Disques DOM (www.domdisques.com ). FOR 16889. 2019. TT : 67’ 49.

En introduction de son site, la jeune pianiste confie : « La musique… a enrichi ma vie. (…) Pour moi, faire de la musique et jouer du piano sont deux raisons de vivre importantes… partager cette passion me procure une joie profonde. La musique possède le pouvoir merveilleux de transmettre les émotions sans avoir besoin des mots. Je souhaite à tous la chance de recevoir ce sublime cadeau de la vie ». Après ses débuts au Japon, Kanae Endo poursuit sa formation musicale à l’École Normale de Musique de Paris auprès de France Clidat, mais aussi de Bruno Rigutto et Paul Blacher. 1er Prix du Concours International d’Île de France et du Rhodes International Piano Competition et lauréate de nombreux concours, elle se consacre à l’accompagnement (à l’ÉNM, à la Schola Cantorum…), et est l’accompagnatrice officielle du dernier concours de violon Long-Thibaud-Crespin.

Élégies. BRIDGE, CRAS, FARRAR, KELLY, DE LA PRESLE. HORTUS (www.editionshortus.com ). Les Musiciens et la Grande Guerre XXXIV. HORTUS 734. TT : 49’ 30.

Le dernier CD de la Collection (déjà signalée) « Les Musiciens et la Grande Guerre » reposant sur de solides recherches d’archives et documents authentiques, réunit 5 compositeurs qui, selon le texte de présentation, « ont voulu traduire leurs émotions face à la disparition d’êtres chers : qu’ils soient des personnes nommément désignés (pour Franck BRIDGE (1879-1941) et Frederick Septimus KELLY (1881-1916)) ou un groupe immense de soldats morts (pour Ernest Bristow FARRAR (1885-1918)). Ce sentiment élégiaque s’étend aux enfants dont le marin Jean CRAS (1879-1932) (Âmes d’enfants) s’est vu alors séparé. Jacques de LA PRESLE (1888-1969), lui, partage au jour le jour avec sa fiancée son horreur de la guerre » (Soir de Bataille (1915 ?-1918) — premier enregistrement — réalisés un siècle après, en 2018, par l’Orchestre Symphonique de l’Opéra de Toulon, sous la direction sensible de Pierre Dumoussaud.

René de BOISDEFFRE : Works for Piano Trio. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ). AP 0446. TT : 80’ 43.

Jan A. Jarnicki, directeur du Label polonais Acte Préalable, met son point d’honneur à diffuser l’œuvre de René de BOISDEFFRE, compositeur français injustement tombé dans l’oubli. Né à Vesoul en 1838 et mort à Vézelise (en Lorraine) en 1906, René de BOISDEFFRE a étudié la musique auprès de Charles Wagner et la composition avec Auguste Barbereau. Le Prix Chartier, obtenu en 1883, atteste sa prédilection pour la musique de chambre. Son esthétique se ressent de l’influence du langage polyphonique de J. S. Bach, C. Saint-Saëns et F. Mendelssohn ou encore de la facture mélodique de Ch. Gounod et de J. Massenet.

Katarzyna Dondalska : Me and My World. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ). AP0430. 2018. TT : 70’ 54.

Ce CD fait la part belle à l’univers musical éclectique de la soprano polonaise Katarzyna Dondalska : il réunit certaines de ses dilections, allant d’une version rock de Der Hölle Rache… (La flûte enchantée) de W. A. Mozart au Monde de Warcraft (R. Brower, D. Duke, J. Hayes) en passant par l’Adagio du Concerto pour violon n°4 de Nicolo Paganini (interprété par Maksym Dondalski), Out of my dreams (Richard Rodgers), le Carnaval de Venise (Julius Benedict), Le Jazz hot ! (Henry Mancini) et des pages du chef Stefan Johannes Walter, à la tête de l’Orchestre Philharmonique Koszalinskiej. Carte blanche à la cantatrice réussie.
Édith Weber

Otton Mieczyslaw ZUKOWSKI : Opera omnia saecularia 2. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ). AP0442. 2018. TT : 61’ 59.

Ce 2e CD contribuant à l’Intégrale des œuvres profanes d’Otton Mieczyslaw ZUKOWSKI intercale trois danses pour piano d’Aleksander Zukowski (1879-1911) : Mazurka (pl. 5), Polonaise, op. 18 (pl. 12) et Mazurka op. 15 (pl. 18), interprétées tout en finesse par Ewa Rytel. Plus généralement, les œuvres vocales d’O. M. ZUKOWSKI puisent leur thématique dans la foi et le patriotisme (combat pour la libération et l’indépendance polonaise, la place du polonais dans la vie publique et la prise de conscience historique de ses compatriotes). La mezzo-soprano Beata Koska, le baryton Robert Kaczorowski, le Chœur Kameralny Insieme interviennent ici avec tout leur savoir-faire, selon les configurations requises par les pièces et dirigés d’une main de maître par Monika Bachowska.


Édith Weber

Otton Mieczyslaw ZUKOWSKI : Opera omnia saecularia 1. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ). AP0441. 2018. TT : 63’ 48.

Otton Mieczyslaw ZUKOWSKI est né à Belz en 1867 et mort à Lwow en 1942. Les thèmes abordés par le compositeur relèvent du contexte guerrier : Feu et sang ; Soldat inconnu ; Aux armes, frères ; Notre bannière ; Marin polonais ; Dernier vœux, mais aussi des impressions ressenties au fil des heures : Jour heureux, Bonne nuit. La fête religieuse n’est pas oubliée : À la Saint-Nicolas, Santa Claus ainsi que la douceur dans un monde pénible : Berceuse polonaise. La réalisation de ce programme vocal a associé un nombre important d’intervenants talentueux et investis : 5 solistes vocaux (soprano, 2 mezzo-sopranos, ténor et baryton), 3 pianistes, 2 Chœurs : Podkarpacki Chor Meski et Strzyzowski Chor Kameralny, tous dirigés avec autorité par Grzegorz Oliwa.
Édith Weber

Zygmunt NOSKOWSKI : Complete Songs (vol.) 1, 2 et 3. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ). AP0421. 2018. TT : 64’ 46 ; AP0422. 2018. TT : 64’ 49 ; AP0423. 2018. TT : 55’ 34.

Jan A. Jarnicki a produit, la même année, 3 disques regroupant les pièces vocales du compositeur polonais Zygmunt NOSKOWSKI (1846-1909). Les deux premiers suivent l’ordre numérique d’opus dans son Catalogue, de l’op. 1 (Bajki) à l’op. 77, rendant compte de l’évolution de l’écriture du compositeur pour le répertoire vocal intime. Le dernier CD regroupe les chants sans opus.

Raul KOCZALSKI : String Concertos. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com). AP0504. 2018. TT : 47’ 43.

Le pianiste compositeur, davantage connu de son vivant à l’étranger qu’en Pologne, a également écrit d’autres Concertos que les 6 pour piano et orchestre. Son vaste catalogue instrumental comprend, outre deux Symphonies et des pages symphoniques et de chambre…, 4 Sonates pour violon et 2 pour violoncelle. Ce disque permet de découvrir son Concerto pour violon en ré mineur (op. 84), en 3 mouvements : Moderato, Lento sostenuto et Maestoso. Il est interprété par Agnieszka Marucha accompagnée par l’Orchestre Philharmonique de Lublin que dirige Wojciech Rodek. Son Concerto pour violoncelle en Mi majeur (op. 85) est également tripartite : Maestoso, Lento sostenuto, Allegro vivace. Il est interprété avec enthousiasme par Lukasz Tudzierz accompagné par le même Orchestre.


Édith Weber

Raul KOCZALSKI : Piano Concertos 2. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com). AP0502. 2018. TT : 56’ 11.

Très jeune, le compositeur et pianiste Raul KOCZALSKI (1885-1948) est considéré comme le « Mozart polonais ». Il connaît un grand succès dans le monde sauf dans son pays natal. Il se perfectionne en piano auprès d’Anton Rubinstein ; vers 1903, il se consacre davantage à la composition, puis revient à une carrière européenne de concertiste mais — interné au début de la Première Guerre mondiale et coupé du monde artistique — il composera des œuvres de musique de chambre. Après un premier CD consacré à sa musique de chambre (Chamber Works 1, APO 383, 2017) par le Label ACTE PRÉALABLE, le Volume 1 comporte deux de ses Concertos pour piano interprétés par Joanna Lawrynowicz — de nos jours, l’une des plus éminentes pianistes polonaises — : le Concerto pour piano n°1 en si mineur (op. 79) de Raul Koczalski (en 3 mouvements), d’esthétique classique et le n°2 en Sol majeur (op. 83), également tripartite (dont le finale Allegro energico se réfère nettement au Concerto en si mineur de Tchaikovsky).
Avec le Volume 2, les deux Concertos pour piano suivants (sur les 6 composés par Raul Koczalski) sont désormais accessibles en premier enregistrement mondial. Joanna Lawrynowicz (piano) les interprète, cette fois accompagnée par l’Orchestre Philharmonique de Lublin (Pologne occidentale), dirigé par Wojciech Rodek, tous deux infatigables promoteurs de la musique polonaise, ont répondu avec enthousiasme à la poursuite du projet d’exhumation de cette musique concertante injustement tombée dans l’oubli. Le Concerto pour piano n°3 en Ut Majeur (op. 125), est structuré en 4 mouvements contrastés : Andantino, quasi allegretto ; Allegretto, deciso ; Lento ; Tempo di marcia ; le Concerto pour piano n°4 en Si b Majeur (op. 130) est également structuré en 4 mouvements : Moderato, Scherzo-Allegretto ; Lento ; Viva con anima, ma non presto.
Édith Weber

Christoph GRAUPNER : For viola d’amore & more. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ). DVD APV002. 2018. TT : 90’ 47.

L’infatigable directeur du Label polonais a consacré ce DVD de plus d’une heure 30 à la recrudescence d’intérêt pour la viole d’amour et la remise à l’honneur du compositeur saxon Christoph GRAUPNER. L’instrument très prisé aux XVIIe et surtout XVIIIe siècles comportait 7 cordes mélodiques et 5 à 7 — voire davantage — cordes « sympathiques » (cordes en métal passant sous les cordes frottées vibrantes par sympathie, sans les toucher, dès qu’on actionne les premières cordes). On compte parmi les compositeurs pour cet instrument Heinrich Biber, A. Vivaldi, J. S. Bach, J-M. Leclair, Joseph Haydn…

Andrzej CWOJDZINSKI : Chamber Music. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com ). AP0439 . 2018. TT : 48’ 50.

Ce CD profite des 90 ans du compositeur polonais contemporain pour mettre en valeur et diffuser sa musique de chambre. Andrzej CWOJDZINSKI (né en 1928) a étudié la composition et la direction auprès d’Artur Malawski. Encore étudiant, il dirige le chœur de la Philharmonie de Cracovie. Dès 1967, il est directeur artistique du Festival de piano polonais à Slupsk et le restera 23 années. Il sera à l’origine des Concerts d’orgue à Koszalin. Organisateur musical, il s’est également distingué comme enseignant (Cracovie, Lublin et Gdansk). Il est membre de l’Union des Compositeurs Polonais.

Joanna BRUZDOWICZ : In Memoriam. ACTE PRÉALABLE (www.acteprealable.com). AP0436. 2018. TT : 60’ 53.

Joanna Bruzdowicz (née en 1943 à Varsovie) a étudié notamment au Conservatoire de Varsovie, puis à Paris, auprès de Nadia Boulanger, Pierre Schaeffer et d’Olivier Messiaen. Adhérent au Groupe de Recherches Musicales, elle a soutenu sa Thèse en Sorbonne portant sur « Mathématiques et logique dans la musique contemporaine ». Elle s’installera en Belgique, puis en France. Compositrice engagée, elle a été considérée comme dissidente dans le mouvement d’émancipation polonaise des années 1970. Son catalogue s’étend de l’opéra (La Colonie pénitentiaire, Les Femmes de Troyes, Les Portes du Paradis), à la musique symphonique et de chambre, en passant par des pièces pour enfants, la musique de film et de télévision (en Belgique, France, Allemagne et Pologne).

La pratique musicale scolaire, en France, connaît actuellement un regain d’intérêt pour le chant choral, alors qu’en Suisse, la poésie est encouragée dans les écoles publiques. Ce disque paraît à l’occasion des Soixante ans (1958-2018) de la Fondation du Gruppo Vocale di Ispirazione popolare (Torre Pellici). Ce « Concert des 60 ans » réalisé par le Chœur d’hommes Valpellice (Vallée du Piémont) présente donc des chants d’inspiration populaire (poésies, histoires de toujours) dirigées avec ardeur par Ugo Cismondi.
Le programme des Fables et Récits respecte l’ordre chronologique de leur mise au répertoire ; il démontre l’évolution du groupe et sa capacité d’adaptation. Les thèmes sont : la guerre, la paix, l’amour, la foi, les souvenirs… La première partie (1958-1982) : « l’enfance, l’adolescence, la jeunesse » concerne des chants connus : À la claire fontaine, Chevaliers de la Table Ronde, Mon père avait 500 moutons

Enregistré non pas dans un studio classique mais au « Studio des forces motrices » par Benjamin Vicq et mixé par ce dernier au Studio Holophonik, ce disque pour le moins insolite voire inattendu comprend 10 pièces parmi lesquelles : Déjeuner sur l’herbe (mélopée de saxophone (Joël Musy) sur un délicat fond de marimba joué par Aïda Diop), The Tambourine Man (même instrumentarium, mais avec un rythme plus affirmé et quelque peu lancinant), Barge 3.6.11. 17 h., plus développé (s’animant progressivement), Le dos du Do, 4 des 6 pièces de Joël Musy ; ou encore Rain Forest (légèrement mélancolique) de Kai Stengaard, Nature Boy d’Eden Ahbez (où la trame mélodique plus présente se développe au gré du traitement improvisé). Source de délassement : à écouter avec curiosité.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019