Le moldave Alexander Paley est un grand artiste et il l'a prouvé encore à la salle Gaveau dans un programme original et intelligent. Il est allé à la rencontre de ses racines. Rachmaninov est considéré comme un moldave.

 


DR

Lorsque les chanteurs de Rock vont faire un concert, ils font ce qu'on appelle une balance sonore car chaque salle ne répond pas de la même façon selon l'espace, la structure. Souvent cette balance est améliorée lorsque le public est là. Pourquoi les pianistes de concert ne se préoccupent-ils pas de la salle où ils jouent. Il y a une différence entre le Théâtre des Champs-Elysées, La Philharmonie, la salle Cortot, la salle Gaveau ou une église. Ce soir, par exemple, l'emploi outrancier de la pédale dans les forte et fortissimi rendait des passages inaudibles. Une sorte de bouillie sortait du Steinway tant le pianiste « matraquait » avec sa main gauche. La sonate en la mineur « Reminiscenza » Op.38 n°1de Nikolai Medtner (1879-1951) et la Sonatine concertante op. 28 du compositeur et pianiste bulgare Pantcho Vladigerov (1899-1978) en firent les frais. Bien sûr les écoles russes adorent faire appuyer sur la pédale à tout bout de champs, mais quel dommage de casser ainsi des œuvres ! Les pianissimi de Paley, eux, sont de toute beauté. Son intelligence et sa sensibilité, c'est dans les Préludes op. 23 de Rachmaninov qu'on a pu les apprécier. La technique que possède ce pianiste s'est jouée des difficultés diaboliques du prélude n°9 et c'est dans les pièces largo que toute l'émotivité de Paley s'est faite le plus sentir. Le prélude n°10 qui termine le cycle de l'op. 23, était magnifique. La Rhapsodie roumaine op. 11 N° 1 de Georges Enesco, qui est une transcription de l'œuvre orchestrale faite par le compositeur lui-même, a conclu en apothéose le récital et nous a permis d'apprécier toute la palette pianistique de ce musicien. Pas tout à fait car il a offert au public enthousiaste trois bis dont un Chopin et une variation magnifique sur un thème de Chopin de Rachmaninov. La salle était au trois quarts pleine et le public était jeune et enthousiaste, ce qui est réjouissant pour l'avenir de ce type de concert.