André-Joseph EXAUDET (1710-1763) : Concerto à cinq avec violon principal & orchestre (ca 1755).  « Maître de violon » de Louis-Joseph, prince de Condé, ce compositeur nous a laissé bien d’autres partitions que celle d’un fameux Minuetto gracioso - tant utilisé plus tard comme timbre (et jusqu’à Alexandre Dumas, dans La comtesse de Charny).  En témoigne - et de belle facture - le présent concerto (Andante, Largo, Allegro ma non presto), où le violon principal met en valeur tous les registres de l’instrument.

Henri-Joseph RIGEL (1741-1799) : Les 14 Symphonies imprimées.  Préface d’Hervé Audéon, éditeur scientifique.  Éditées du vivant du compositeur, ces superbes symphonies furent « arrangées » dans les années 1930.  Voici enfin rééditées - assorties de tout l’apparat critique souhaitable – les partitions originelles.

Johann SCHOBERT (ca 1735-1767) : Concerto pour le clavecin n°4, en ut majeur, op. XV. 

Brève mais brillante fut la carrière de ce compositeur, claveciniste du prince de Conti, auquel le jeune Mozart prit plusieurs thèmes.  Une vingtaine de ses œuvres nous sont parvenues, dont cinq concertos pour clavecin bâtis sur le modèle du concerto pour soliste (découpe en trois mouvements, alternant passages en solo et sections en tutti).  Ainsi ce 4e Concerto pour le clavecin constitue-t-il un parangon du futur concerto classique.

Les Éditions du Centre de musique baroque de Versailles (www.cmbv.fr)