Imprimer
Catégorie : Musique de chambre

Aleksey Igudesman : Beethoven Takes Five, pour quatuor à cordes avec piano facultatif, Universal Edition, UE 38 098 (conducteur), UE 38 099 (parties séparées, cordes)

 

Aleksey Igudesman, le violoniste russo-allemand est absolument unique dans son genre. Connu du public du monde entier par ses sketches musicaux avec le pianiste coréen Joo, il déborde d’imagination et nous fait rire, sourire et redécouvrir la musique classique d’une manière souvent détournée, mais toujours de bon goût et dans une interprétation remarquable.
Dans son nouvel arrangement, il fait encore une fois preuve d’une grande maîtrise, que ce soit au niveau du style, de l’écriture que de l’ingéniosité.
Le titre Beethoven Takes Five est ici un véritable jeu de mots à plusieurs niveaux. Tout d’abord il fait une allusion évidente au célèbre standard jazz de Paul Desmond, enregistré à l’origine par Dave Brubeck Quartet – Take Five. Le thème de la Cinquième (Fifth) de Beethoven est retravaillé par Igudesman dans une mesure 5/4, tout comme chez Desmond et le rythme d’accompagnement ne fait plus aucun doute sur l’inspiration. Enfin, notre violoniste invite un.e pianiste à se joindre au quatuor et voilà, la boucle du 5 est bouclée !
Cette partition dédiée aux femmes - quatuor Ladystrings et la pianiste Julia Goldstein – est pleine d’indications de mise en scène : les musiciens peuvent compter à voix haute à tour de rôles, ensemble ou encore avec le public. Il y a de quoi préparer tout un spectacle. Et surtout, rappelons- nous, les musiciens classiques : la mesure à 5 temps c’est – pas – di – ffi – cile !
Notez que la version pour deux violons, déjà recensée sur nos pages (voir ici ), existe chez l’éditeur sous référence UE33658 et la très belle version d’Aleksey Igudesman et Julian Rachlin est à écouter ici.
Amusez-vous bien !

Anna Maria BARBARA
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021