Imprimer
Catégorie : Guitare

Orestis Kalampalikis, Ara pour guitare, Henry Lemoine, 29 528 H.L.

 

Répertoire

Cette pièce nommée Ara du compositeur grecque Orestis Kalampalikis se compose de 3 mouvements. Elle est dédiée à Gabriel Bianco. Il est précisé qu’il y a une scordatura: la corde de mi grave devient do♯ et le la, sol♯. Cela permet d’avoir des résonances intéressantes et ouvre de multiples possibilités d’utilisation du mode de jeu en campanelles. La pièce est empreinte de la mythologie grecque. Nous avons affaire à une écriture contemporaine qui utilise un ambitus large. Le premier mouvement, Ara du nom éponyme de la pièce se caractérise par une atmosphère mystérieuse et méditative. Il donne l’humeur de toute la pièce. Vous y trouverez de petites cellules lapidaires et flottantes. On notera également l’emploi de tierces mineures et de 7èmes majeures avec des intervalles éclatés et des harmoniques. Il y a également beaucoup de changements de mesures, ainsi qu’une écriture de plus en plus étoffée tout du long de ce premier mouvement. Les phrases s’élargissent et la polyphonie se déploie. Le compositeur est très précis dans l’écriture : utilisation du staccato, nuances, jeu avec la main gauche seule, timbre métallique. Il y a beaucoup d’altérations accidentelles et la dernière partie de ce mouvement comprend une armure avec 6 dièses.
Le deuxième mouvement est beaucoup plus linéaire et dansant. Il s’intitule le concours et comprend beaucoup de changements d’armures. Il commence avec une armure composée de 5 bémols puis de 5 dièses. Le chant est également plus clair et moins tournoyant, en opposition au premier mouvement. L’accompagnement est également plus décroché en dessous de la ligne mélodique.
Le troisième mouvement Nemesis s’articule autour d’un développement continu de notes répétées qui s’amorce déjà dans le premier et le deuxième mouvement, mais de manière anecdotique. La polyphonie est également déployée à travers des strates bien espacées. On notera l’emploi de dissonances que l’on retrouvera tout au long de la pièce.
En définitive, cette pièce est très mélodieuse et singulière. Elle est également pleine de surprises et de poésie. Elle suit toujours dans chacune de ses 3 parties une progression logique et ordonnée. Il s’agit d’une pièce de concert qui s’adresse plutôt à des professionnels.
Vous pouvez l’écouter sur YouTube jouée par Gabriel Bianco en personne :
https://youtu.be/xAYFpqz9Txo
Lionel FRASCHINI
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021