Alexandre CARLIN : Nuages d’été pour trombone et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2434.

Un vrai dialogue s’instaure entre les deux partenaires : le piano n’est nullement cantonné à un rôle d’accompagnateur mais prend une part active à ces nuages. C’est une excellente manière de préparer les interprètes à la sonate et de leur apprendre à s’écouter mutuellement. Le tout est nuageux et mélancolique à souhait.