Xavier EECKELOOT : Dulce et Decorum pour clarinette en sib & piano.  Lafitan : P.L. 1953.

Voilà un titre bien sombre que cette citation du poète Horace : « Il est doux et glorieux de mourir pour la patrie… ». Rien de martial, cependant, dans cette pièce à l’allure de marche mélancolique.  Il y a bien cette quarte montante qui introduit beaucoup de phrase et qui n’est pas sans évoquer un autre commencement… Les clarinettistes de niveau préparatoire ne se poseront sans doute pas ces questions et joueront avec plaisir cette pièce pleine de charme.