Anže ROZMAN : Danse de la luciole, Tarentella.  Armiane : EAL484.

 

Ces deux pièces d’un jeune compositeur slovène montrent déjà une grande maturité et une véritable originalité de langage.  La Danse de la luciole est pleine de charme et de poésie, la Tarentella ne démentit pas son titre et nous entraîne dans une danse endiablée, certainement inspirée par des échos de danses slovènes. Le hautbois semble particulièrement adapté à ces deux pièces.