Imprimer
Catégorie : Hautbois

Claude-Henry JOUBERT, Concerto mathématique, variations géométriques, pour hautbois et piano, Pierre Lafitan, PL 3553

 

Niveau : 1er cycle

Claude Henry-Joubert réalise avec l’humour qui le caractérise une partition ludique pour les élèves de premier cycle.
En préambule de chaque petite partie qui composent la pièce se trouvent une phrase, une description d’une situation ou un jeu de mot qui illustre la composition. Toutes plus savoureuses les unes que les autres, elles renseignent sur la façon dont doivent être jouer le passage.
Nous trouvons ici la mise en musique des figures géométriques telles que le carré, le rond, le triangle, l’évocation des pyramides et même une valse clôturant la pièce.
Nous rencontrons aussi également des jeux de mots sur des situations rencontrées par les élèves en classe lors de la résolution de « problèmes » ou des noms d’élèves faisant références aux grands maitres tels que « Kevin Pythagore » ou « Robert Euclide ».

Mais comment mettre en musique la géométrie et le calcul ?
Tout d’abord de manière graphique : en effet le dessin de la composition musicale essaye de se calquer sur le dessin géométrique. Ainsi pour l’évocation des pyramides les arpèges montants et descendants seront de mise.
La deuxième manière est l’utilisation des modes de jeux. Ainsi le triangle sera « joué pointu » avec des staccatos et le rond avec des legato et « joué bien circulaire » La troisième est dans l’utilisation de mélodies « arrangées » pour illustrées une situation comme celle illustrant une citation du professeur de mathématique évoquant « des cloches » et la mélodie de Jingle Bells.
Ne dévoilons pas tout ici et laissons à l’interprète et au professeur le plaisir de découvrir cette partition réjouissante.

Au-delà du caractère immédiat de la pièce à travers l’amusement qu’elle suscite, la composition pose une réflexion sur la définition de la pulsation, du rythme, de son ressenti, de sa mise en espace.
Comment mettre en corrélation la construction rythmique d’une phrase, le fait que cet art s’inscrit dans le temps, son caractère mathématique justement, et le sentiment l’association d’émotions et de sentiments qu’elle provoque ?

Il serait intéressant de jouer la pièce en lisant les phrases qui donnent les indications et le caractère de chaque partie à la manière d’une petite scénette ayant pour thème la métrique pour en faire profiter tout le public.
À moins que l’interprète ne garde jalousement cela pour lui et essaye de le traduire en musique.

En commandant la partition sur le site de l’éditeur, vous recevrez en cadeau dans votre boîte e-mail, les fichiers sonores de démonstration (instrument avec accompagnement de piano et piano seul). https://www.lafitan.com/
Sophie LE DENMAT
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021