Anthony GIRARD : Franchir l’Horizon. Entretiens avec Pascal PISTONE. Château-Gontiers, AEDAM MUSICAE, (www.musicae.fr ), 2016, 267 p., 25 €.

 

Dans ses écrits comme dans ses œuvres musicales, Anthony Girard (né en 1959) — Professeur au CNSMD de Paris, Docteur en Musicologie, théoricien et compositeur hors pair — fait preuve d’une rare dimension philosophique, esthétique, spirituelle et métaphysique faisant penser, entre autres, à Olivier Messiaen.La compréhension de ses œuvres gagnera en intensité et, grâce à ses Entretiens avec Pascal Pistone, Maître de Conférences à l’Université Bordeaux-Montaigne, son Horizon compositionnel et intellectuel sera largement dégagé au fil des pages. Ils sont structurés en trois parties : l’Histoire : Se libérer du temps ; le Message : Écouter le silence ; l’Analyse : Archéologie secrète. Pour Anthony Girard, analyser une œuvre revient à l’« interpréter loin de la mode » et, éventuellement, à la « réhabiliter ». Sa connaissance très approfondie des langages musicaux dans la longue durée et de l’évolution des systèmes d’écriture lui permet de franchir toutes les

« frontières » esthétiques. Les questions très circonstanciées, percutantes et judicieusement formulées par Pascal Pistone, appellent des réponses personnelles du compositeur au cours d’un dialogue très vivant et enrichissant avec, au passage, des réactions parfois teintées d’humour, permettant de dégager — par delà l’analyse subjective — les problèmes de filiation esthétique. L’accent est mis sur la quête mystique, la subtilité et la finesse, le sens de l’équilibre et l’inventivité d’Anthony Girard qui a aussi le sens du paradoxe. Il rejette le prosélytisme, l’ésotérisme, la démesure au bénéfice d’un engagement sincère. Par sa sensibilité religieuse, il se démarque de la mode et des écoles actuelles. En fait, pour lui, tout n’est qu’ordre, sincérité et intériorité. En Annexe, le Catalogue chronologique (p. 93-129), très précis, par catégories d’œuvres, est particulièrement imposant et illustre la diversité de 35 ans (1980-2015) d’inventivité pour des formations instrumentales variées. Les lecteurs, analystes et interprètes apprécieront à leur juste valeur les Notices de présentation des œuvres rédigées par le compositeur (genèse, création, œuvres de commande, particularités harmoniques, sources, description, inspiration et impulsion initiale…).

 

Bref — comme nous l’avions mentionné dans L’éducation musicale (Lettres d’information, Juillet 2015 et Janvier 2016) —, toute la « dimension philosophique, esthétique et spirituelle du compositeur », déjà révélée, est encore confirmée par ces Entretiens et ses propres Notices. Anthony Girard dépasse l’Horizon postromantique et renouvelle les critères d’analyse. Tout en restant dans le sillage et l’esprit de la musique française, il s’impose par ses compositions et ses hautes spéculations misant sur l’intériorité.