Imprimer
Catégorie : Trompette

Pourquoi « au bout des doigts » ? Peut-être parce qu’elle les fera bien travailler, tant ceux du trompettiste que ceux du pianiste. Car cette pièce est pleine d’entrain et n’engendre pas la mélancolie. On est porté d’un bout à l’autre par un rythme joyeux et qui met dans une ambiance euphorique. La pièce comporte en son milieu une cadence qui permettra au trompettiste de montrer à la fois sa musicalité et sa virtuosité. Ajoutons que tout cela module avec beaucoup de grâce et sans avoir l’air d’y toucher. C’est d’un goût parfait… Souhaitons beaucoup de plaisir aux interprètes : celui des auditeurs est certain.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019