Rémi MAUPETIT : Porc-épic pour saxhorn basse / euphonium / tuba et piano. 1er cycle 3ème année. Lafitan : P.L.3500.

« Qui s’y frotte s’y pique ! » : cette devise à l’origine discutée est en tout cas en relation directe avec l’animal qui a fourni le titre à cette pièce. Espérons qu’elle ne portera pas malheur aux instrumentistes qui s’y risquerons. Ce serait dommage, en effet. La pièce est fort joyeuse, nous n’osons dire fort piquante… Une pompe quasi discontinue du piano soutient quasiment d’un bout à l’autre le discours du saxhorn après une introduction qui fait un peu penser à une musique de cirque. Parfois un contre-chant de la main gauche apparait, sans interrompre la pompe. Bref, les interprètes devraient trouver beaucoup de plaisir à se frotter à ce « Porc-épic » …
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020