Yves BOUILLOT : Élégie romantique pour piano. Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.3523.

Pour être élégiaque et romantique, cette pièce l’est sans nul doute. Cela lui donne un charme certain. On remarquera la construction tripartite. La première et la troisième partie sont construites sur un élément thématique récurrent qui pourrait amener à une certaine monotonie si les délicates et changeantes harmonies qui le soutiennent ne venaient en changer constamment la couleur. La partie centrale, andante, est construite sur une cellule chromatique de quatre sons en valeur longues soutenue par des croches en tierce qui demanderont au pianiste une grande indépendance des doigts à la main droite. On sait assez que les tierces enchainées ne sont pas vraiment la tasse de thé des pianistes surtout lorsqu’il faut également assurer le chant lié à la même main ! Mais tout cela n’est fait qu’au service de la musique, et l’ensemble est vraiment très réussi.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020