pour hautbois et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2622.

Max Méreaux aime bien conter des historiettes. Celle-ci est bien agréable, faisant la part belle au dialogue entre le hautbois et le piano. Le hautbois, quant à lui, bénéficie d’une petite cadence. Rien n’empêche d’imaginer le petit chaperon rouge sautillant dans le grand bois, la bobinette, la chevillette… Il s’agit d’une pièce heureuse et pleine de charme.