Imprimer
Catégorie : Chant/Cantate/Voix

Cette restitution musicale et liturgique, réalisée par Guy Miaille et François Penalba, est très bien présentée et gravée par Isabelle Vonck. Elle comprend le texte latin intégral et la traduction française du texte marial bien connu mis en musique par Henri Carol,  organiste, compositeur et prêtre (ordonné en 1933). Il est né à Montpellier, le 18 janvier 1910. En 1936, il est professeur de Lettres au Petit Séminaire Saint-Roch et maître de chapelle à la Cathédrale de Montpellier. Dix ans après, pendant un quart de siècle, il exercera la même fonction à la Cathédrale Saint-Charles de Monaco. En 1964, il est nommé Chanoine titulaire et, en 1968, il succède à l'organiste Émile Bourdon. Ce « prêtre musicien », organiste et compositeur prolifique meurt accidentellement en 1984.

 

Le 1er Cahier  reproduit les versets chantés en alternance avec la mélodie grégorienne — donc sans coupure. Plusieurs possibilités sont prévues : soprano ou ténor, chœur ou soliste, alto ou basse. En conclusion, la strophe n°20 : Quando corpus morietur(Lorsque mon corps mourra…) harmonisée pour chœur à 4 voix, en contrepoint simple, nota contra notam, piano, avec quelques rares notes de passage expressives, se termine sur un Amen mezzo forte d'abord en vocalises (sur A---), puis avec deux accords forte en valeurs longues.

Le 2e Cahier : Conducteur propose — pour les 20 strophes traitées par paires — un accompagnement de soutien des mélodies grégoriennes réalisé par Guy Miaille. L'œuvre exprime avec tant d'intériorité et de sensibilité  la poignante douleur de la Mère qui pleure son Fils. Cette réédition avec, en plus un accompagnement de soutien, sera très appréciée par les maîtres de chapelle soucieux de diversifier leur répertoire liturgique pour le temps de Carême.