Imprimer

Successivement, voici Le soleil blanc de Paul Eluard, Il s’est tu de Henri Barbusse et Avril de Gérard de Nerval. Que dire de plus ? Voici une œuvre qui fait du bien… On souhaite que ces trois mélodies soient très vite au répertoire de nos chanteurs, d’autant plus qu’elles sont techniquement très abordables.