Voici un rare exemple d’une fratrie (fils d’organiste) dont 4 sur 8 sont des compositeurs. L’aîné, Otton Mieczyslaw Zukowski (1867-1942), a fait ses études à Lwow et vraisemblablement à Vienne. À partir de 1888, il enseigne dans diverses institutions, puis sera inspecteur national des Écoles polonaises ; il est également compositeur et pianiste. Jan (1870-1911), Docteur en théologie, a été professeur au Département de Théologie de l’Université de Lwow ; Stanislaw (1881-1935) aussi professeur de théologie et, à deux reprises, Doyen de l’Université ; Aleksander (1879-1911), compositeur. Leurs œuvres religieuses comportent des Messes pour chœur mixte ou solistes avec orgue, un recueil de chants religieux, des œuvres chorales dont ces deux disques donnent un aperçu éloquent.



La musique religieuse d’Otton Mieczyslaw Zukowski et de ses frères est respectivement consacrée à Marie, Mère de Dieu tant vénérée en Pologne, à la Vierge bénie, à sa louange, ainsi qu’aux antiennes Ave Maria et Salve Regina et à la fête de l’Assomption (Vol. 7) ;  à la Mère du Perpétuel Secours, mais aussi aux Sacrements à l’honneur du Christ-Roi (vol. 8). Parmi les textes en latin, figurent Adoro te, devote, la Missa in Honorem immaculatae Conceptionis Beatae Mariae Virginis. Les paroles presque toutes en

polonais seront difficilement accessibles aux mélomanes francophones, toutefois ils ne resteront pas insensibles aux timbres et au paysage vocal, à l’extrême justesse dans les passages a cappella et à l’enthousiasme si communicatif des solistes, des chœurs Music everywhere (vol. 7) et Mixed Choir Duc in altum (vol. 8) dirigés avec musicalité par Beata Snieg. Une exceptionnelle fratrie de compositeurs au service de la patrie et de la foi catholique si vivante en Pologne.