Ce disque réalisé par le trio de musiciens Filidh Ruadh (« Le barde roux ») comprenant la franco-britannique Isabelle Watson (chant, bodrhan — tambour irlandais —, sifflet), Christiane Rupp (chant, professeur de harpe celtique) et Nikita Pfister (professeur de tympanon et d’accordéons diatoniques, bodrhan, chef et fondateur du Loch Léman Ceilidh Band — orchestre de bal helvético-écossais) ainsi que trois invités.

Le programme propose une sélection de ballades gaéliques et d’airs traditionnels d’hier et d’aujourd’hui. Il s’agit d’un hommage aux bardes et poètes écossais ayant, dans leurs ballades, traduit la « beauté sauvage et évoqué  l’histoire mouvementée et émouvante de leur pays ».

L’enregistrement a été réalisé à Glenfinnan, village écossais au pied de la splendide montagne éponyme. Parmi les auteurs figurent Donald John MacDonald (1919-1986), Robert Burns (1759-1796) — le « Barde de l’Ayrshire » — ainsi que Neil Gow (1727-1807), violoniste et compositeur. Les thèmes évoqués au fil des 21 plages concernent, entre autres, une chanson de marin rentré sain et sauf après un voyage tempétueux à bord du Lurgainn, une chanson d’amour pleine de tendresse d’un poète souhaitant

épouser Isabelle, mais aussi deux berceuses et surtout A trip to Glenfinnan, suite de 3 jigs (danse irlandaise), sans oublier un chant poignant : The Massacre of Glencoe (13 février 1792) sur les paroles de Jim MacLean datant de 1963. À noter The Posie de Robert Burns : « L’amour vient parfois remplacer la sagesse, et j’irai cueillir un bouquet pour ma chère May… j’entourerai le bouquet d’un ruban d’amour qui — tant que je vivrai — ne se dénouera jamais » ou Cauld Blows The Wind… et son célèbre Auld Lang Syne (1788) : « Ce n’est qu’un au revoir… », encore chanté de nos jours par les scouts, le soir, autour du feu de camp. Pour conclure, un bonus : Bonus Track qui n’est autre que l’histoire imaginaire de vaches suisses et écossaises reposant sur des airs traditionnels associés à des compositions contemporaines.

Le Label VDE GALLO convie ses fidèles discophiles à une belle excursion révélatrice de la mentalité écossaise à travers les siècles et d’un paysage vocal et instrumental authentique. Remarquable connivence culturelle entre montagnards écossais et suisses. Bon voyage musical !