Reinaldo Dopp, ténor. Albrecht Hartmann, fortepiano. 1CD KLANGLOGO (www.klanglogo.de ) : KL 1510. TT :  40’ 03.

Reinaldo Dopp (Ténor) et Albrecht Hartmann (Fortepiano) ont sélectionné 22 Lieder de Johann Friedrich Reichardt (1752-1814), violoniste prodige, philosophe, critique et surtout compositeur de Lieder. Selon Goethe, il est « le premier qui, avec sérieux et constance », a traité ses textes lyriques. Ses mélodies oubliées, puis exhumées, retrouvent ainsi vie à l’occasion du bicentenaire de la mort du compositeur.

Elles reposent sur des textes de Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832), Johann Gottfried von Herder (1744-1803) et Friedrich Schiller (1759-1805)... Certains textes ont largement été exploités, entre autres, par Franz Schubert et Robert Schumann. Ces mélodies se situent à la charnière du classicisme et du romantisme, quelque peu dans le sillage de Felix Mendelssohn. Parmi les thèmes traditionnels, figurent l’amour : Ratlose Liebe, Liebesruhe, Das Bild der Liebe, Der Abschied (Goethe) ; les plaintes, soupirs et consolation : Des Mädchensklage (Schiller), Klage (Goethe), Des Einsamenklage(Herder), Trost in Tränen (Goethe) ; le lyrisme et la nature : Heidenröslein, Herbstgefühl et Meeresstille (Goethe). Le poème le plus impressionnant et si dramatique est certainement : Erlkönig (Goethe), comportant 8 strophes et se terminant tragiquement par la mort de l’enfant. Reinaldo Dopp et Albrecht Hartmann forment une équipe très soudée, en parfaite connivence pour les descriptions lyriques et surtout l’expression des atmosphères et des sentiments. Malgré la diversité des thèmes abordés, ils réussissent à conférer à chaque Lied son caractère spécifique. Cette Anthologie significative accorde à J. Fr. Reichardt la place qu’il mérite dans le répertoire de Lieder. Comme le rappelle l’auteur du livret à propos de Goethe : «  ce programme ne lui aurait certes pas déplu », ce qui sera aussi le cas au XXIe siècle pour les amateurs de Lieder.